Gymnastique Artistique Féminine

Si vous aimez effectuer des acrobaties en musique, vous retrouver la tête en bas à tourner autour d'une barre ou encore gérer vos émotions et effectuer sauts et acrobaties sur une poutre de 10 cm de large... Alors la GAF est faite pour vous !

La Gymnastique Artistique Féminine est un sport qui, au delà de la performance acrobatique indéniable, demande de la maitrise technique, de la souplesse et de la grâce. Elle permet de développer les qualités physiques, tonus, souplesse, dynamisme mais aussi les qualités mentales, concentration, persévérance, volonté et caractère. Le passage de la compréhension d’un mouvement à sa réalisation demande beaucoup de temps, d’efforts et d’engagement.

Pas besoin pour autant d’être un enfant prodigue ou surdoué pour pratiquer cette discipline dès l’âge de 6 ans, aussi bien en loisir qu’en compétition individuelle ou par équipe.

La compétition individuelle permet de se mesurer aux autres et de connaître sa propre valeur. La compétition par équipe où chaque jeune fille doit faire le maximum pour le groupe renforce la solidarité entre les gymnastes. Les compétitions sont accessibles à toutes. Il existe plusieurs catégories d’âge (poussines, benjamines, minimes, cadettes, juniors et seniors) et différents niveaux de compétition (niveau départemental, régional, inter-régional et national qui est le plus haut niveau).

Sport de base et discipline olympique depuis 1896, la gymnastique artistique féminine se pratique sur quatre agrès : le sol, le saut, les barres asymétriques et la poutre.


SOL

Les éléments gymniques et acrobatiques qui composent un mouvement au sol sont la base de la gymnastique artistique. Ils demandent de la part des gymnastes vitesse d’exécution, coordination et aptitude à se repérer dans l’espace. Exécuté sur un praticable de 12 m sur 12 et accompagné d’un fond musical, le programme alterne des passages acrobatiques enchaînant plusieurs éléments acrobatiques et gymniques comme les rondades, les flips, les saltos tendus ou carpés avec des passages plus gracieux et chorégraphiques.

BARRES

Les barres, placées à des hauteurs différentes, ont la particularité de faire travailler essentiellement les bras et la sangle abdominale. La puissance des jambes est, par contre, utile pour l’entrée et la sortie de l’appareil. Les gymnastes passent alternativement de phase de suspension en phase d’appui. On y travaille, au début, des éléments de base, tels que le renversement arrière, le tour d’appui arrière, les balancés, les bascules… Ensuite on associe ces éléments de base pour former des éléments de plus en plus complexes pour arriver à un enchaînement.

POUTRE

A la poutre la préparation gymnique débute toujours le travail. Elle permet la réalisation de gestes simples et de se familiariser avec cet agrès. Ainsi les gymnastes peuvent acquérir la tonicité et les placements nécessaires pour y évoluer avec aisance. Les gymnastes présentent en compétition des enchaînements de plusieurs éléments acrobatiques et gymniques, le tout associé à une chorégraphie.

Dimension de la poutre : Longueur = 5 m, Largeur = 10 cm et Hauteur = 1 m 20

SAUT

Les éléments gymniques et acrobatiques qui composent un mouvement au saut, demandent de la part des gymnastes vitesse d’exécution, coordination et aptitude à se repérer dans l’espace. Les figures classiques du saut sont la lune ou la lune vrille mais il existe d’autres figures bien plus compliquées comme le Yurchenko ou le Tsukahara